Print Shortlink

Christophe Béchu a co-signé deux amendements concernant le projet de loi sur la Refondation de l’école de la République

Christophe Béchu a co-signé deux amendements de Bruno Retailleau visant à assouplir les conditions  requises pour suivre une formation par alternance.

ARTICLE 38 (alinéa 3)

Objet

L’article L.337-3-1 du code de l’éducation prévoit que les jeunes ayant au moins 15 ans ou justifiant avoir accompli leur scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire peuvent suivre une formation en alternance sous statut scolaire.

L’alinéa 3 propose de faire de la condition de l’âge, la seule condition pour suivre une formation en alternance, en supprimant la référence à l’accomplissement de la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire.

Indépendamment du débat sur l’apprentissage junior, l’auteur de cet amendement considère que cette mesure va en définitive pénaliser les jeunes qui auront 15 ans en cours d’année et qui souhaitent poursuivre une formation en alternance.

ARTICLE 38 (alinéa 5)

Objet

L’article L.6222-1 du code de travail permet à un jeune ayant 15 ans au cours de l’année civile d’avoir la qualité d’apprenti, s’il justifie avoir accompli la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire.

L’alinéa 5 propose de supprimer la mention « au cours de l’année civile » pour revenir à la notion stricte de 15 ans révolus.

L’auteur de cet amendement estime que faire de la condition de l’âge, qui plus est, dans une acception stricte, le cœur du dispositif va porter préjudice aux jeunes souhaitant poursuivre une formation en alternance.

Tous les acteurs s’accordent sur la nécessité de revaloriser tant auprès des jeunes que de leurs parents l’apprentissage. Témoigner d’autant de prévenance et de suspicion à l’égard de cet enseignement parait quelque peu contradictoire.